La carrière

 Mon bilan de législature 

J’ai occupé la fonction de ministre de la République et Canton du Jura pendant cinq ans, soit le temps d’une législature cantonale. Il s’agissait là de ma première mission ministérielle. Une aubaine, une chance, et un véritable défi qui m’a obligé à parfaire mes capacités d’endurance, physique comme psychique, et à manier l’art de la négociation avec engagement… et il faut avouer que ce n’est pas tous les jours facile. La fonction de ministre s’apprend. On y parvient avec son intellect, son bagage professionnel, et son réseau surtout. Un réseau dont la toile se tisse tout au long des années.

A l’heure du bilan, il est difficile de résumer en quelques mots l’ensemble des succès mais aussi des échecs qui ont marqué ces cinq années. De plus, ce n’est pas seulement le bilan de mon travail, mais c’est le fruit de l’action du Gouvernement et des collaboratrices-eurs de l’administration.

J’ai toutefois quelques dossiers qui m’ont tenu à cœur, et que j’espère avoir également marqués de mon empreinte :

Dans le domaine de la santé. L’amélioration de la qualité et de l’efficacité de la prise en charge des personnes âgées a été l’une de mes priorités (et l’est toujours) ! Désormais, grâce au projet RIO, ces dernières seront mieux dirigées vers les structures adéquates tout au long de leur parcours de vie. D’autres réformes capitales méritent encore un coup d’accélérateur, c’est le cas notamment du renforcement des liens de notre hôpital avec les hôpitaux universitaires bâlois : 

Dans le domaine de l’économie. Une antenne du Parc Suisse de l’innovation a été implantée sur notre territoire, et ce, grâce à mes équipes, et après plusieurs années de débat avec les deux Bâle. L’objectif ? Il est simple : offrir les conditions-cadres optimales à la diversification de notre économie afin d’assurer sa prospérité sur le long terme… et des emplois ! Le parc va mettre en lien nos entreprises et des chercheurs de haut niveau.

Fagus est un autre projet dans lequel je me suis fortement impliqué. Son but est de mettre en valeur, à l’échelle nationale et internationale, le bois de nos forêts. Ce projet est innovant et prometteur. Connaissant les retombées économiques futures pour notre canton, j’ai pris mon bâton de pèlerin afin de récolter le million de francs qu’il manquait pour concrétiser cette idée soutenue par la Confédération.

Dans le domaine de l’agriculture. J’ai toujours défendu becs et ongles les intérêts d’une agriculture jurassienne ouverte, innovante et tournée vers l’avenir. C’est en tant que membre du comité de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'agriculture que je défends au niveau fédéral les intérêts de nos agriculteurs. On me reconnait aujourd’hui comme un représentant engagé pour une agriculture durable grâce au maintien d’une production indigène forte.

Enfin, dans un Gouvernement cantonal, on est parfois amené à s’engager dans des dossiers disons… imprévus ! Cela a été le cas cette année avec la crise du coronavirus. Avec mes collègues du Gouvernement, nous avons dû prendre des décisions qui pouvaient avoir des conséquences importantes sur l’économie régionale mais aussi et surtout sur la santé de la population. Une responsabilité qui a guidé notre action et que j’ai pleinement mesurée. Cette mobilisation intensive devra encore se poursuivre ces prochains mois, j’en suis conscient, et je suis prêt à continuer à relever ce défi si particulier. 

 

« Les règles sanitaires ne représentent pas que des contraintes en temps de crise, elles vont s’imposer comme des conditions- cadres. Nous devons repenser notre manière de travailler. L’État doit accompagner ce mouvement avec des aides subsidiaires dans le domaine de la recherche et du développement. »

Journal Le Temps, 23 mai 2020.

 

Mon parcours professionnel

  • Chef de l’Office de l’environnement de la République et Canton du Jura
  • Responsable OCDE, collaborateur personnel puis suppléant du sous-directeur de l’Office fédéral de l’agriculture, Berne - Division principale marchés et affaires internationales
  • Collaborateur scientifique au sein de l’Ecole polytechnique fédérale, Zurich - Institut d’économie agraire
  • Collaborateur scientifique au sein de l’Université de Neuchâtel - Institut de recherches

 

Parcours politique

  • Député au Parlement jurassien en 2007 - Membre de la Commission de la santé
  • Conseiller de ville à Porrentruy (2005-2007)
  • Président du Parti libéral-radical de Porrentruy (2005-2007)
  • Ministre jurassien de l’Economie et de la Santé (2015-2020)
  • Vice-président du Gouvernement en 2018
  • Président du Gouvernement jurassien en 2019

 

Mes mandats actuels 

  • Membre du Comité directeur de la Conférence des gouvernements de la Suisse du nord-ouest (NWRK-CGNO)
  • Membre de la Conférence métropolitaine de Bâle
  • Membre de la Conférence franco-germano-suisse du Rhin supérieur
  • Membre de la Commission intergouvernementale du Rhin supérieur
  • Membre de la Conférence suisse des départements de l’économie (CDEP)
  • Membre de la Conférence des départements de l’économie de Suisse occidentale (CDEP-SO)
  • Membre de l’Assemblée générale de Basel Area Business & Innovation
  • Membre du Comité directeur du Switzerland Innovation Park Basel Area
  • En charge de l’Office cantonal de l’approvisionnement économique du pays
  • Membre de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'agriculture
  • Membre de la Conférence spécialisée sur le marché des loteries
  • Membre de la Conférence romande des loteries et des jeux
  • Membre de la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux des affaires sanitaires et sociales (CDS)
  • Membre de la Conférence latine des affaires sanitaires et sociales (CLASS)
  • Président des assemblées générales de deux associations BEJUNE: Centre de dépistage du cancer du sein, Equipe mobile en soins palliatifs; et une association JUNE: Registre neuchâtelois et jurassien des tumeurs
  • Vice-président de la Conférence des Gouvernements de Suisse occidentale (CGSO)

 

Mes précédents mandats

  • Membre du Conseil d'administration de la Banque Raiffeisen Ajoie (2014-2015)
  • Membre et vice-président de la Commission d'école de la Communauté de l'Ecole secondaire d'Ajoie et du Clos du Doubs (2010-2015)

 

Ma formation 

  • Doctorat en Economie agraire, Ecole Polytechnique fédérale de Zurich,
    Institut d’économie agraire, Zurich
  • Master of Arts in Agricultural Economics, University of Manchester,
    School of Economic Studies, Manchester, UK
  • Licence rer. Pol. en Economie politique, Université de Neuchâtel,
    Faculté des sciences économiques, Neuchâtel
  • Maturité fédérale
    Lycée cantonal, type E, Porrentruy

 

Mes publications 

  • Gerber, J. (2004): The role of information acquisition in the adoption of dairy related technologies in Tanzania, PhD
  • Gerber, J. and Franks, J. R. (2001): Technical efficiency and benchmarking of dairy enterprises. Farm Management in Journal of the Institute of Farm Management, Vol. 10(12) p. 715-728
  • Brugger M, Gerber J. (2000): Reduktions- und Vermeidungsstrategien für Phosphoremissionen auf Landwirtschaftsbetrieben: Methodik und Anwendungstool zur Quantifizierung der wirtschaftlichen Konsequenzen
  • Gerber J. (1998): Non-Parametric Estimation of the Efficiency of Dairy Farms in England and Wales, University of Manchester